Visa D’or : Succès ou échec ?

golden visa

Les programmes d’investissement en résidence expresse ont été un moyen de renflouer les caisses des gouvernements appauvris face à la crise, notamment en Europe du Sud.

L’Espagne a rejoint l’initiative “Golden Visa” à l’été 2013 dans l’espoir d’attirer des investisseurs non européens. dans l’espoir d’attirer les investisseurs non européens, en leur offrant l’attrait qu’apporte la possibilité de se déplacer librement en Europe.

Qu’est-ce que le Golden Visa ?

Ce qu’on appelle le Visa d’or ou “visa d’or” n’est rien d’autre qu’un visa de résidence pour les citoyens non européens qui réalisent un investissement immobilier en Espagne avec un investissement minimum.

En d’autres termes, cette formule permet d’accéder aux avantages d’un permis de séjour en échange d’un investissement financier. C’est une mesure attrayante, mais elle n’a pas eu l’effet escompté ou prévu.

Visa dorée en Espagne

.
Pour rappel, en Espagne, les investisseurs sont tenus de disposer d’un investissement minimum de 500 000 euros (hors taxes), d’un million en dépôts ou en actions, ou de promouvoir des projets “d’intérêt général”. Toutefois, ils ne sont pas obligés de résider dans le pays, bien qu’ils soient tenus de s’y rendre une fois par an.

Les données actuelles montrent qu’au cours des 15 premiers mois de vie de cette initiative, seuls 530 investisseurs internationaux y ont eu recours au niveau national, ce qui signifie que ce programme a impliqué un investissement de 446,8 millions d’euros, dont seulement 369 millions d’euros ont été consacrés à l’acquisition de biens immobiliers.

Selon l’Institut national des statistiques, 830 000 propriétés ont été vendues au cours de la période d’application du programme, mais seulement 490 ont été vendues par le biais du visa de résidence.

Visa d’or en Europe et dans d’autres pays

Le succès de pays tels que le Portugal, qui a presque triplé notre chiffre, est dû aux meilleures conditions offertes aux investisseurs.

Étant donné que dans son cas, et avec un investissement similaire (560.000 euros) cette initiative exige seulement un séjour d’une semaine au cours de la première année, en plus d’augmenter le permis de séjour à 5 ans contre 2 ans en Espagne, et être en mesure d’obtenir la citoyenneté (Résider et travailler dans un pays) à travers elle.

Dans d’autres pays européens, tels que Chypre et Malte, il est possible d’obtenir la citoyenneté immédiatement grâce à l’investissement de 2,5 millions d’euros, avec le droit de travailler ou de vivre partout dans l’UE, ainsi que l’accès facile aux Etats-Unis et autre pays occidentaux. En Grèce, par exemple, un investissement de seulement 250.000 euros est nécessaire, ce qui est la valeur d’un appartement dans le centre d’Athènes.

Toutefois, dans le cas du Royaume-Uni, 3 millions sont nécessaires pour une résidence de 5 ans et les investisseurs doivent vivre dans le pays pendant au moins un an et demi. Des pays comme celui-ci ou les États-Unis, qui demandent un investissement de un million de dollars et la création de 10 emplois à temps plein, peuvent se permettre cette exclusivité dans leurs programmes car ils sont restés un peu en dehors de la crise, et offrent des possibilités culturelles et éducatives.

La plupart des investisseurs ont été chinois et Russes, suivis par les citoyens de l’Iran, le Liban, le Qatar, l’Egypte et la Jordanie, entre autres. Dans le cas du Portugal, les actifs avec leur initiative Visa depuis 2012, les Chinois ont signifié une injection de plus d’un milliard d’euros pour l’économie portugaise, qui a délivré 80% de son Visa d’or aux citoyens de ce pays.

Ce programme de visa résidence n’a pas été sans controverse, pour la priorité qui a été donnée aux droits des investisseurs face aux autres immigrants sans richesse. Les économistes se sont également demandés si cette nouvelle richesse offre vraiment un élan économique. D’autres prétendent que se sont des moyens pour introduire le crime organisé à l’Union européenne, de sorte que même le Parlement européen suspecte de tels programmes.

Autres faits intéressants sur la résidence par visa

Cependant, alors que certaines personnes ne sont pas d’accord avec ces initiatives, les gouvernements européens font tout leur possible pour attirer de nouveaux investisseurs qui investissent des millions dans l’économie des pays étrangers.

À l’heure actuelle, notre pays analyse les barrières régionales qui sont confrontées à l’internationalisation et l’attraction des investissements, il prévoit de présenter un rapport à l’automne.

Bien que sa principale priorité (aussi chargée de controverse comme le Visa d’Or , bien qu’étant plus opaque) étant l’accord de libre-échange avec les États-Unis ( TTIP pour faire court), qui vise à fermer cette année 2015.

Sources: New York Times, Five Days, World