Les acheteurs étrangers seront-ils la clé de la reprise post-Covid ?

Foreign buyers recovery post-COVID market

La pandémie actuelle a eu un effet sans précédent sur les entreprises du monde entier et le marché immobilier n’en est pas sorti indemne. Barcelone attend maintenant le retour des acheteurs internationaux, qui joueront un rôle clé dans la reprise du marché immobilier.

Le nombre de transactions de vente de maisons réalisées a inévitablement diminué en 2020 par rapport à l’année précédente en raison de la pandémie de Covid-19, qui a non seulement empêché les acheteurs potentiels de visiter les propriétés en personne, mais a également signifié que de nombreux acheteurs internationaux potentiels n’ont pas pu se déplacer hors de leur pays d’origine à la recherche de leur nouvelle maison.

Ventes de propriétés à Barcelone

Selon le registre foncier, le nombre de ventes de propriétés dans la province de Barcelone en 2020 a diminué de 20 % par rapport à 2019. Toutefois, la province de Barcelone a été devancée par Madrid en termes de transactions immobilières, ce qui montre que, bien que le marché immobilier espagnol en général ait été fortement touché par la pandémie actuelle, la province de Barcelone reste l’une des régions les plus populaires pour l’achat de maisons. Cette tendance s’est confirmée au dernier trimestre de l’année, lorsque le nombre de ventes enregistrées au registre foncier dans la province de Barcelone a augmenté de 14 % par rapport au trimestre précédent, ce qui montre que la confiance est déjà revenue sur le marché malgré l’absence de visites de propriétés en personne et les restrictions de voyage en cours. Cette tendance s’est poursuivie en 2021 avec une augmentation de 21,2% des ventes dans la province de Barcelone au premier trimestre 2021 par rapport au quatrième trimestre 2020.

Le retour des acheteurs internationaux

Avec la reprise des voyages internationaux, le chemin de la reprise devrait se poursuivre. Les experts du secteur immobilier prévoient que les acheteurs internationaux joueront un rôle clé dans la reprise du marché du logement. Les périodes d’inactivité à la maison ont donné à beaucoup l’occasion rare de faire le point sur leur vie et, pour beaucoup, cela s’est traduit par la décision de mettre en œuvre leurs projets à long terme, qu’il s’agisse d’acheter la maison de vacances de leurs rêves ou de faire le grand saut et de s’installer dans un autre pays pour profiter de l’essor du télétravail. Bien que les agents immobiliers aient réussi à s’adapter à une nouvelle façon de montrer leurs biens grâce à des techniques innovantes, les visites virtuelles étant devenues une nécessité plutôt qu’un outil de marketing supplémentaire, le retour des visites en personne sera sans aucun doute un facteur majeur dans l’augmentation des ventes de maisons.

Le marché international est depuis longtemps un élément important pour le secteur immobilier espagnol, les acheteurs étrangers représentant 12,45 % dans toute l’Espagne en 2019 et une proportion similaire d’acheteurs immobiliers en Catalogne provenant de l’étranger. Bien que l’année 2020 ait entraîné une diminution du nombre d’acheteurs de maisons, il est surprenant que la proportion d’acheteurs étrangers dans la province de Barcelone n’ait pas diminué de manière significative. La proportion d’acheteurs internationaux au premier trimestre 2021 a baissé d’un peu plus d’un point à 8,34 % par rapport au dernier trimestre 2019, où les acheteurs étrangers représentaient 9,45 % de toutes les ventes de logements.

Foreign buyers in Barcelona province

Demande d’espace pour le travail à domicile

Avec le retour des acheteurs étrangers, leurs exigences en matière de résidences secondaires commencent à changer.

“Une maison avec un espace extérieur est presque toujours en tête de liste pour les acheteurs étrangers. Ils recherchent un balcon, une terrasse, un patio ou un petit jardin. Ils recherchent également des logements dont l’espace peut facilement être converti en bureau à domicile, par exemple un espace polyvalent ou une chambre d’amis. De plus en plus d’acheteurs internationaux se tournent vers les résidences secondaires où ils peuvent s’installer pour de plus longues périodes et travailler en même temps”, explique Francisco Nathurmal, fondateur et PDG de Bcn Advisors.

L’Eixample – une cible privilégiée pour les acheteurs étrangers

Les zones les plus populaires auprès des acheteurs internationaux comprennent le quartier très recherché de l’Eixample ainsi que le quartier désirable du Turó Park, situé dans le district de Sarrià-Sant Gervasi. Les derniers chiffres publiés par la Generalitat de Catalunya montrent que si le nombre de ventes au premier trimestre 2021 dans certains quartiers de la ville a diminué par rapport au premier trimestre 2020, le nombre de ventes dans le quartier de l’Eixample a augmenté de plus de 50 % et celui de Sarrià-Sant Gervasi est resté stable, ce qui suggère à nouveau que les acheteurs étrangers reviennent.

Retour des touristes en Espagne

Les touristes commencent également à revenir. L’Institut national espagnol de la statistique indique que plus de 94 000 touristes ont visité la Catalogne en avril de cette année, soit une augmentation de 9 % par rapport au nombre de visiteurs en mars. Depuis le 24 mai, les visiteurs en Espagne provenant de pays hors de l’Union européenne peuvent entrer dans le pays sans avoir à présenter un test PCR. C’est une bonne nouvelle pour les Britanniques qui cherchent à acheter une propriété en Espagne, mais tant que le Royaume-Uni n’aura pas placé l’Espagne sur la “liste verte”, ceux qui reviennent d’Espagne au Royaume-Uni devront passer deux tests à leur retour ainsi qu’une quarantaine de dix jours. À partir du 7 juin, tous les visiteurs du monde entier qui bénéficient de la protection complète conférée par la vaccination Covid-19 pourront également se rendre sur place sans aucune restriction.

Les professionnels du secteur espèrent que l’ouverture des frontières, et donc le retour des acheteurs internationaux, ainsi que l’attractivité actuelle des prix de l’immobilier et la faiblesse des taux d’intérêt, contribueront à la reprise du secteur de l’immobilier et lui permettront de retrouver le plus rapidement possible son niveau d’avant le Covid-19.

“Les prix de l’immobilier ont dû subir un ajustement important en raison de la baisse de la demande et c’est donc le moment idéal pour profiter à la fois des prix bas de l’immobilier et des taux hypothécaires favorables”, conclut Nathurmal.