Le marché immobilier de Barcelone 2019/2020

mercado inmobiliario barcelona 2020
Barcelone continue d’attirer des acheteurs du monde entier, grâce à sa qualité de vie exceptionnelle et au nombre croissant d’opportunités d’investissement. Selon le Global Cities Investment Monitor 2019 de KPMG, la ville se classe désormais au septième rang mondial en termes d’attraction de projets d’investissement étrangers, en grande partie grâce à l’abondance de travailleurs qualifiés potentiels, à un riche réseau de fournisseurs industriels et à la situation stratégique de la ville.

 

Selon Aena, les arrivées de passagers ont continué à augmenter, le nombre de personnes passant par l’aéroport de Barcelone atteignant près de 52,7 millions en 2019, soit une augmentation de 5 % par rapport au nombre de 2018.

Au cours des onze premiers mois de 2019 (dernières données disponibles), le tourisme international en Catalogne a également augmenté, de 0,8 %, par rapport à la même période en 2018, avec près de 18,4 millions de touristes internationaux visitant la région de janvier à novembre, selon l’Institut National de la Statistique (INE).

Les dernières données du registre foncier espagnol montrent que les acheteurs étrangers dans la province de Barcelone représentaient 9,6 % du total des ventes au troisième trimestre 2019, une proportion légèrement supérieure à celle du troisième trimestre 2018, où les acheteurs étrangers représentaient 8,8 %, et nettement plus importante que la proportion de l’ensemble de l’année 2012, où ils représentaient un peu plus de 6 %.

 

Barcelone – ventes de propriétés et prix de location

Depuis janvier 2014, vers le début du redressement de l’immobilier, les investisseurs qui achètent des biens immobiliers à Barcelone auront obtenu d’excellents rendements, avec une hausse des prix de 41,9 % dans l’Eixample, de 38,3 % à Sarrià-Sant Gervasi, de 37,6 % à Gràcia, de 37,4 % dans la vieille ville de Barcelone et de 32,2 % à Sant Martí (qui comprend Diagonal Mar) au cours des six années précédant janvier 2014. (idealista, prix de revente)

On observe une légère tendance à la baisse depuis juin 2019, les prix dans l’ensemble de la ville s’élevant en moyenne à 4 114 euros par mètre carré en janvier 2020, soit une baisse annuelle de 2,9 %. Cependant, les prix moyens ont maintenant dépassé de 5,3 % ceux de janvier 2008, à peu près au moment du pic.

Les prix moyens dans sept des dix quartiers de la ville ont également diminué chaque année, les prix dans la vieille ville de Barcelone à la fin du mois de janvier s’élevant à 4 308 euros par mètre carré, dans l’Eixample à 4 660 euros par mètre carré, à Gràcia à 4 176 euros par mètre carré, à Sant Martí (qui comprend Diagonal Mar) à 3 740 euros par mètre carré et à Sarrià-Sant Gervasi à 5 336 euros par mètre carré. Les quartiers de Les Corts et de Nou Barris ont tous deux enregistré des augmentations annuelles, les prix à la fin du mois de janvier s’élevant respectivement à 4 855 euros et 2 574 euros par mètre carré.

L’évolution des prix moyens au mètre carré dans les dix communes a été la suivante :

– Nou Barris (+3,9%)
– Sant Andreu (0%)
– Les Corts (+1,5%)
– Vieille ville de Barcelone (-1,6%)
– Sarrià-Sant Gervasi (-2,0%)
– Eixample (-2,6%)
– Horta Guinardó (-2,9%)
– Sants-Montjuïc (-3,0%)
– Sant Martí (-4,0%)
– Gràcia (-7,7%)

En ce qui concerne les prix des loyers, la situation est légèrement différente : les prix dans l’ensemble de la ville ont enregistré une augmentation de 2,2 % à la fin du mois de janvier 2020, pour terminer le mois à 16,7 euros le mètre carré. Les prix moyens des loyers ont également augmenté dans les dix quartiers de la ville, sauf un, avec une hausse de 5,5 % dans l’Eixample (17,4 euros le mètre carré), de 3,2 % dans la vieille ville de Barcelone (19,2 euros le mètre carré) et de 2,5 % à Sarrià-Sant Gervasi (17 euros le mètre carré). Le prix moyen des loyers à Sant Martí (qui comprend Diagonal Mar) a baissé de 4,5 %, pour atteindre 15,6 euros le mètre carré à la fin du mois de janvier 2019.

 

Barcelone – volume des transactions de vente

Suivant les tendances nationales, le nombre de transactions dans l’ensemble de la ville de Barcelone au cours des neuf premiers mois de 2019 a enregistré une baisse, de 1,1 %, par rapport à la même période en 2018, avec des ventes en baisse de 11 257 à 11 132. Cependant, elles sont en hausse de 25,1 % par rapport à la même période en 2014 (8 899 ventes) et de 4,8 % par rapport à la même période en 2007 (10 620 ventes). (Ministère espagnol du développement)

Le nombre de transactions de vente de logements neufs au cours des neuf premiers mois de 2019 a enregistré une baisse de 10,3 %, passant de 621 à 55 ventes. Les ventes de logements neufs sont toujours inférieures de 40,6 % à celles de la même période en 2014 (937 ventes) mais ne sont inférieures que de 6,19 % à celles de la même période en 2007 (1 461 ventes), à peu près au moment du pic. Les ventes de logements neufs dans la ville de Barcelone au cours des neuf premiers mois de 2019 ont représenté 5 % du nombre total de ventes, une proportion légèrement inférieure à celle des neuf premiers mois de 2018, où elles représentaient 5,5 % du total des ventes. La proportion est également en baisse par rapport à la même période en 2007, où les ventes de logements neufs représentaient 13,5 % du total des ventes.

“Politiquement, 2019 a été une année assez mouvementée, tant en Catalogne que dans l’ensemble de l’Espagne, ce qui a eu un effet sur les ventes de maisons”, commente Francisco Nathurmal, PDG de BCN Advisors. “Avec la formation d’un nouveau gouvernement de coalition et la reprise des négociations sur la situation politique en Catalogne, nous nous attendons à un retour de la confiance sur le marché et à une reprise des ventes. Les prix à Barcelone ont connu une croissance exponentielle depuis le milieu de l’année 2014. Le ralentissement actuel offre donc aux investisseurs une chance de profiter de certains prix attractifs avant qu’ils ne recommencent à grimper. Barcelone reste l’une des villes les plus attrayantes en termes de style de vie pour une multitude de raisons et investir dans l’immobilier ici ne peut qu’avoir des avantages à long terme”.