Comment Barcelone continuera à être un centre clé pour les acheteurs internationaux

Barcelona post-Covid

La pandémie de COVID-19 a touché à peu près tous les secteurs et tous les aspects de notre vie personnelle et professionnelle. Le marché immobilier de Barcelone n’a pas fait exception. Au cours de l’année 2020, le marché a connu un ralentissement significatif. Malgré la baisse des ventes, l’optimisme est de mise alors que nous entrons dans une nouvelle ère pour le secteur.

 

Nous examinons comment les besoins des acheteurs auront changé, comment le secteur doit s’adapter et ce que l’avenir réserve au marché dans l’ère post-Covid à Barcelone.

 

L’état actuel du marché immobilier de Barcelone

Le marché immobilier de Barcelone est l’un des plus précieux d’Espagne. Selon le registre foncier espagnol, avant la pandémie, la province de Barcelone avait vu le nombre de transactions passer de 31 362 en 2014, lorsque les prix avaient atteint leur niveau le plus bas, à 43 318 en 2019, soit une hausse de 38 %. Le nombre de transactions de vente au cours de l’année 2020 s’est toutefois effondré de plus de 21% par rapport à 2019 (43.318 v 55.269).

Barcelone – ainsi que les stations balnéaires espagnoles (notamment sur la Costa del Sol et la Costa Blanca) – est l’une des régions espagnoles les plus dépendantes des acheteurs étrangers. Les propriétés achetées par des étrangers à Barcelone ont chuté de 9,45% en 2019 à 8,96% en 2020, beaucoup de ces acheteurs ayant réalisé des ventes convenues avant les restrictions de mars dernier.

Des zones telles que la vieille ville de Barcelone en particulier ont vu le nombre de transactions chuter de façon spectaculaire. Selon la Generalitat de Catalunya, les ventes ont chuté de 46 % en glissement annuel au troisième trimestre de 2020, passant de 277 à 150 transactions, dans ce quartier très recherché par les acheteurs étrangers. L’Eixample a connu une baisse moins marquée des transactions de vente, mais Francisco Nathurmal PDG de Bcn Advisors, estime que les ventes devraient continuer à baisser jusqu’à ce que les restrictions de voyage soient levées.

“Dans l’Eixample, les propriétés dont le prix est supérieur à 800 000 € attirent presque exclusivement des acheteurs internationaux. Les appartements rénovés dans des immeubles classiques valant plus d’un million ne sont pas vraiment sur le radar des acheteurs locaux.”

Les prix de l’immobilier dans la ville de Barcelone ont baissé au cours de l’année qui s’est achevée fin février 2021, de 3 %, pour atteindre 3 983 € par mètre carré. L’histoire est différente dans la province de Barcelone, qui a vu les prix de l’immobilier augmenter de 1,7 % pour atteindre 2 723 € par mètre carré, très probablement en raison des citadins qui cherchent plus d’espace en dehors de la ville. Les prix de l’immobilier dans la ville de Barcelone sont 33 % plus élevés qu’en février 2014 et sont maintenant presque à égalité avec les prix du pic de 2008.

Ce qui est évident, c’est que Barcelone, comme le reste de l’Espagne, est actuellement un marché d’acheteurs, présentant des opportunités claires pour les investisseurs. Les perspectives d’évolution des prix varient selon les sources – d’une baisse de 16 % selon le cabinet de conseil Forcadell à une hausse de 1,8 % selon Standard & Poor. Une fois que les clients internationaux seront de retour, Nathurmal est optimiste et pense que le secteur reprendra vie assez rapidement.

“Après une année à ne rien faire et à ne pas voyager, de nombreux ménages ont réussi à faire des économies. Avec des taux d’intérêt aussi bas, cela n’a pas de sens de laisser des liquidités dormir dans une banque.”

 

Nouvelles tendances sur le marché de Barcelone

Nathurmal s’attend également à ce qu’une fois la pandémie atténuée, la demande de logements à Barcelone avec espace extérieur, de petits lotissements et de maisons continue d’augmenter.

“Avant la pandémie, environ 20% de l’intérêt des acheteurs concernait des appartements avec terrasse ou des penthouses. Ce pourcentage est maintenant passé à 50 %. La demande de villas a également augmenté, passant d’environ 10 % à 20 %.”

Les agences immobilières de Barcelone doivent également adapter leurs activités en raison de la pandémie. Avant COVID-19, Bcn Advisors organisait déjà des visites à distance, mais comme la plupart des acheteurs internationaux ne peuvent toujours pas se déplacer, elles doivent trouver de nouveaux moyens de répondre à une grande partie de la demande refoulée des acheteurs en organisant des visites virtuelles, en réalisant des vidéos de propriétés et en effectuant des appels vidéo directement depuis la propriété souhaitée.

 

L’immobilier à Barcelone en 2021

Il est difficile de prévoir comment le marché immobilier de Barcelone évoluera en 2021, compte tenu de la lenteur du déploiement du vaccin en Espagne et des restrictions en cours. La Banque d’Espagne a prévu que le marché immobilier national restera fragile à court et moyen terme, mais que les investissements internationaux prendront de l’ampleur.

“Notre préoccupation au cours de l’année 2020 était que la crise sanitaire entame la demande immobilière, mais je pense que nous regarderons cette période avec du recul et verrons que la pandémie aura temporairement perturbé la croissance du marché immobilier de Barcelone plutôt que de la faire dérailler”, conclut Nathurmal.